Lac de Genval

Un monde est assoupi sous la voûte des cieux ? – Mais dans la voûte même où s’élèvent mes yeux, – Que de mondes nouveaux, que de soleils sans nombre, – Trahis par leur splendeur, étincellent dans l’ombre ! (Alphonse de Lamartine)

lac de genval © vincent duseigne