Rue des Cailloux

L’hiver s’en va et voici mars et puis avril, – Et puis le prime été, joyeux et puéril. – Sur la glycine en fleurs que la rosée humecte, – Rouges, verts, bleus, jaunes, bistres, vermeils, – Les mille insectes, – Bougent et butinent dans le soleil (Emile Verhaeren)

ACER