Lac de Genval

Tristesse de ce gris dont s’emplit tout l’espace ! – Comme ce lourd nuage, une heure lente passe, – Une heure qui se traîne et dont le cœur est las, – Sombre, dolente et morne, et qui ne finit pas (Albert Lozeau)

318 Lac de Genval 3.2009 © Marie-France Doguet.jpg