Ligne 161

Brume : le monde y repose encore. – Bois et prairies rêvent encore. – Bientôt, quand tomberont les voiles, – Tu retrouveras le ciel bleu; – Le monde atténué, qu’exaltera l’automne, – Ruissellera d’or chaleureux (Eduard Mörike)

rixensart ligne 161 © mathieu crauwels