Rue de l’Augette

Ayant rompu le pain sur la table modeste, – Au soleil de midi, la maison fait la sieste, – Silence et quiétude : à peine un tiède vent, – Soulève la persienne en éventail mouvant, – Il répand, sous le toit où son souffle pénètre, – Le chaud parfum des fleurs qui longent la fenêtre (Joseph Autran)

Rixensart