Chemin de la Voie du Tram

J’ai vu ce sage heureux ; dans ses belles demeures, – J’ai goûté l’hospitalité, – A l’ombre du jardin que ses mains ont planté, – Aux doux sons de sa lyre il endormait les heures, – En chantant sa félicité (Alphonse de Lamartine)

Chemin de la Voie du Tram L'Ange Eternel Bourgeois 3.2018 © Eric de Séjournet-2