Avenue de Merode

Je regardais le crépuscule dehors, descendre en douceur, – Sur la forêt mouillée, – Les étangs, les arbres rouillés, – Et les derniers oiseaux qui lançaient, – Du fond de leur cœur, leurs chants exaltés (Nicole Croisille)

921 Avenue de Merode Aube 8.2015 Cedric Muscat.jpg