Lac de Genval

Tout crépuscule est double, aurore et soir. Cette formidable chrysalide que l’on appelle l’univers tressaille éternellement de sentir à la fois agoniser la chenille et s’éveiller le papillon (Victor Hugo)

726 Lac de Genval coucher de soleil  6.2015  Monique D'haeyere12.jpg

Ouette d’Egypte

Eolides, salut ! O fraîches messagères, – C’est bien vous qui chantiez sur le berceau des Dieux ; – Et le clair Ilissos d’un flot mélodieux, – A baigné le duvet de vos ailes légères (Charles-Henri Leconte de Lisle)

723 Jeunes Ouettes d'Egypte vallée de la Lasne 7.2016 © Gilbert Nauwelaers2.jpg

Plagniau

Je voudrais être un arbre, boire à l’eau des orages, – Pour nourrir la terre, être ami des oiseaux, – Et puis avoir la tête si haut dans les nuages, – Pour qu’aucun homme ne puisse y planter un drapeau (Renaud)

722 Le Plagniau Rosières 6.2016 © Véronique Wynant.jpg

Leur Abri

Chanter pour faire chanter tout le monde en même temps, – Comme si c’était la fête de tout le monde en même temps (Claude Dubois)

721 Leur Abri Fête nationale © Monique D'haeyere - 1.jpg

Cygne

Et, dans l’âme que gonfle un immense soupir, – Laisser, en s’en allant, comme le souvenir, – D’un grand cygne de neige aux longues, longues plumes (Albert Samain)

704 Cygne lac de Genval 2.2016 © Véronique Wynant.jpg

Etang Gillet

Nous n’allons pas à l’étang seulement pour y puiser de l’eau, mais parce que des amis et des rêves nous y attendent (Dicton africain)

719 Etang Gillet 5.2016 © Cedric Muscat3.jpg