Bois Pirart

Et je ne dirai pas : « C’était mieux de mon temps » – Car le mieux d’autrefois c’était notre jeunesse, – Mais je m’approcherai des âmes de vingt ans, – Pour qu’un peu de chaleur en mon âme renaisse (René-François Sully Prudhomme)

411 bois pirart 4.2016 © monique d'haeyere