Etang Gillet

L’étang, les yeux voilés, rêve, plein de mystère, – Au fantôme ondoyant de quelque souvenir, – Une langueur exquise a pénétré la terre, – Le temps même a plié son aile pour dormir (Anatole Le Braz)

Etang Gillet 11.2014 © Cedric Muscat - 2.jpg