Pic noir

L’arbre éprouvé mûrement, le pic se l’adjuge, s’y établit ; là il exercera son art. Ce bois est creux, donc gâté, donc peuplé ; une tribu d’insectes y habite (Jules Michelet)

Pic noir Grand Cortil 5.204 © Gilbert Nauwelars - 1.jpg

Quartier Royal

Un soleil qui n’indiquait plus aucune heure, restait là toujours (…), il n’était lui-même qu’un autre cerne, presque sans contours, agrandi jusqu’à l’immense par un halo trouble (Pierre Loti)

_FAC8506 V1 sRGB 768XX1154.jpg

Etang Gillet

Le compas d’Uranie a mesuré l’espace, – Ô Temps, être inconnu que l’âme seule embrasse (Antoine-Léonard Thomas)

Etang Gillet Parc communal 5.2014 © Cedric Muscat - 1.jpg

Parc communal

Chaque montée est un espoir , – En escalier vers une attente ; – Par les midis chauffés la marche est haletante, – Mais le repos attend au bout du soir (Emile Verhaeren)

Parc communal 4.2014 © Monique D'haeyere - 4.jpg

Sentier Passiche

Jouet de cet oeil d’eau morne, je n’y puis prendre, – ô canot immobile ! oh ! bras trop courts ! ni l’une ; – ni l’autre fleur : ni la jaune qui m’importune, – là ; ni la bleue, amie à l’eau couleur de cendre (Arthur Rimbaud)

Sentier Passische 4.2014 © Cedric Muscat - 4.jpg

Hulotte

Sans remuer ils se tiendront, – Jusqu’à l’heure mélancolique, – Où, poussant le soleil oblique, – Les ténèbres s’établiront (Charles Baudelaire)

genval,trou margot,oiseaux,faune

Vallée de la Lasne

Mais si tu sais m’apprivoiser, – Ma vie sera ensoleillée, – Je connaîtrai ton bruit de pas, – Qui m’appellera hors du terrier, – Et la blondeur des champs de blé, – Me fera souvenir de toi, – Enfin j’aimerai le bruit du vent, – Qui viendra souffler dans ces champs (le Renard au Petit Prince)

Vallée de la Lasne 5.204 © Gilbert Nauwelars - 2.jpg