Pré Maillard

Mon âme en robe d’or faite de feuilles mortes, – Se donne au tourbillon que la rafale apporte, – Et chavire au soleil sur la pointe du pied, – Plus vive qu’en avril le sauvage églantier ; – Cependant que de loin elle voit sur la porte, – Écoutant jusqu’au seuil rouler des feuilles mortes, – Mon pauvre corps courbé dans son châle d’hiver (Cécile Sauvage)

27 pré maillard © dominique mouvet