Parc communal

Ami, ne t’en va plus si loin, – D’un peu d’aide j’ai grand besoin, – Quoi qu’il m’advienne, – Je ne sais où va mon chemin, – Je marche mieux quand ma main, – Serre la tienne (Alfred de Musset)

bois de rixensart © florie blaise (4)

Rue des Templiers

L’automne souriait ; les coteaux vers la plaine, – Penchaient leurs bois charmants qui jaunissaient à peine; – Le ciel était doré ; – Et les oiseaux, tournés vers celui que tout nomme, – Disant peut-être à Dieu quelque chose de l’homme, – Chantaient leur chant sacré ! (Victor Hugo)

Eglise Saint-André © Eric de Séjournet

Bois des Templiers

Suis le jour dans le ciel, suis l’ombre sur la terre ; – Dans les plaines de l’air vole avec l’aquilon ; – Avec le doux rayon de l’astre du mystère – Glisse à travers les bois dans l’ombre du vallon (Alphonse de Lamartine)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pelouse d’Honneur

La voie des corps n’est justement qu’une voie ? Elle traverse des zones embrasées et débouche sur une terre promise à tous, mais presque inhabitée : celle de l’âme (Irène de Buisseret)

Cimetière de Rosières © Eric de Séjournet