Nébuleuse de l’étoile flamboyante

Au milieu des ténèbres, la plus humble veilleuse brille comme un phare (Emile Gaboriau)

Nébuleuse de l'étoile flamboyante IC405-FlamingStar © Simon-Pierre Gorza

Il s’agit de la nébuleuse de l’étoile flamboyante. L’étoile la plus brillante au centre (AE Aurigae) est à peine perceptible à l’oeil nu mais il s’agit en réalité d’une étoile très brillante qui illumine toute la nébuleuse sur la photo (Simon-Pierre Gorza).

Univers-île

Il vaut mieux voir les choses de loin. Au coeur du tourbillon, on ne peut mesurer l’étendue de la tempête (Michelle Guérin)

Galaxie Andromede depuis Genval 10.2018 © Pierre-Simon Gorza

La galaxie d’Andromède est la seule visible à l’œil nu depuis l’hémisphère nord sous un bon ciel. Cela en fait l’objet le plus lointain de l’Univers visible sans instrument. Depuis Rixensart, au minimum une paire de jumelles est nécessaire aujourd’hui pour pouvoir la distinguer du fond du ciel clair en raison de la pollution lumineuse (Simon-Pierre Gorza).

Sauterelle

La sauterelle part, et sort de la prairie, – Sa patrie, – Elle sauta deux jours pour faire deux cents pas, – Alors elle se croit au bout de l’hémisphère, – Chez un peuple inconnu, dans de nouveaux états, – Elle admire ces beaux climats, – Salue avec respect cette rive étrangère (Jean-Pierre Claris de Florian)

Lac de Genval

Et voyant comme l’eau roule sans retenue, – Vers l’immense bassin d’où sa source est venue, – Que ni l’abri des bois, ni le vert de ses bords, – Ni des guérets voisins les jaunissants trésors, – Ni même les palais qui couronnent sa rive, – Ne peuvent un moment la retenir captive, – Qu’elle coule toujours et va sans s’arrêter, – Tant que son poids la peut par sa pente porter (Pierre Lemoyne)

La Lasne

Je me balade au bord de l’eau, – Au bord du lit de l’eau de la rivière, – En rêvant au fil de l’eau, – À l’eau de là, de l’infiniment bleu du ciel, – Où l’éclat de la beauté du soleil, – Resplendit, – Dans les mille miroirs de l’eau (Jacques Higelin)

 

Tulipe

Le jardinier divin a filé de ses doigts, – Les rayons du soleil et la pourpre des rois, – Pour me faire une robe à trame douce et fine, – Nulle fleur du jardin n’égale ma splendeur, – Mais la nature, hélas ! n’a pas versé d’odeur, – Dans mon calice fait comme un vase de Chine (Théophile Gautier)

quartier-royal-tulipe-32017-Patrick-Vandendael

Nébuleuse de la Tête de cheval

Aucune matière ne peut être intelligible sans ombre et lumière. Ombre et lumière sont issues de la lumière (Leonardo Da Vinci)

nébuleuse-de-la-tête-de-cheval-32018-Simon-Pierre-Gorza

La nébuleuse de la tête de cheval est logée juste en dessous d’Alnitak dans la ceinture de la constellation d’Orion. C’est un nuage dense et froid de poussières et de gaz. Ce nuage au sein duquel des étoiles naissent forme une nébulosité sombre qui découpe sur le ciel rouge une silhouette au profil évocateur. La coloration rouge provient d’une nébuleuse en émission qui est un nuage de gaz d’hydrogène éclairé par la brillante étoile Sigma Orionis visible en haut au centre de la photo. Cette nébuleuse n’est pratiquement accessible qu’en photographie. La pollution lumineuse ne m’a malheureusement pas permis de mettre en évidence les subtiles variations de coloration dans les teintes rouges.
Simon-Pierre GORZA